Age tendre de Clémentine Beauvais

Je vous retrouve pour une nouvelle chronique dans le cadre de la pré-sélection du prix Farniente.

Informations concernant le livre

Titre: Age tendre

Auteure: Clémentine Beauvais

Editeur: Editions Sarbacane

Nombre de pages: 392

Format lu: papier (merci à ma bibliothèque Bibloux)

Résumé

La Présidente de la République l’a décidé : tout élève doit faire, entre sa troisième et sa seconde, une année de service civique quelque part en France. Valentin Lemonnier n’a pas de chance : ses vœux ne sont pas respectés, et il est envoyé dans le Pas-de-Calais, dans un centre pour personnes âgées atteintes d’Alzheimer, minutieusement reconstitué pour ressembler à un village des années 60.

Sa première mission semble assez simple : écrire une lettre à une pensionnaire qui a répondu à un concours dans un Salut les Copains de 1967, pour lui annoncer que, malheureusement, Françoise Hardy ne va pas pouvoir venir chanter dans leur ville.

Sauf que c’est difficile d’annoncer une telle mauvaise nouvelle. Alors il annonce l’inverse. Françoise Hardy viendra ! il s’y engage personnellement. Et pour ce faire, il va falloir trouver un sosie de la star, qui vienne chanter son tube La maison où j’ai grandi à tous les pensionnaires.

Mon avis

Valentin Lemonnier, élève français, doit faire une année de service civique quelque part en France. On ne lui attribue pas ce qu’il voulait comme lieu et il se retrouve dans un centre pour personnes âgées atteintes d’Alzheimer dans le Pas-de-Calais, la section B de l’unité Mnémosyne. Il doit partager une maisonnette avec quatre autres personnes Vadim, Constance, Bouchra et Victor sous la tutelle de Serge Quéhen. Une demande lui ai faite par son lieu de stage, d’écrire une lettre en se faisant passer pour Françoise Hardy auprès de Madame Laurel, qui se rappelle encore et encore qu’elle a gagné à un concours du magazine Salut les copains ! Malheureusement, celui-ci a été fermé il y a des années. Valentin doit se dépêcher de lui rédiger une lettre mais il va changer d’avis à la dernière minute et décider à tout prix de trouver un sosie de la chanteuse. Il va également essayer d’aider sa responsable Sola, qui cache un secret qui l’empêche d’avancer dans sa vie. Entre excursion entre colocs, repeindre, engueulade, visite d’une bibliothèque, visionnage de films, discussions entre collègues de travail, excursion à Bruxelles Valentin ne s’embêtera pas une seule seconde.  

Ce roman est présenté sous forme de journal intime commenté. Il donne ses impressions à l’époque où il l’a vécu et celles après recul. Je reconnais bien le style de Clémentine Beauvais que j’avais découvert avec « Les petites reines ». J’ai bien aimé la personnalité de Valentin, très réservé au début de l’histoire mais qui peu à peu s’affirme. C’est quand même un garçon assez complexe : il ressent des moments de panique qu’il note entre 1 et 10, il est assez pessimiste sur certaines choses, par exemple que les personnes âgées vont l’oublier en 1 an et n’est pas très loquace dans ses discussions avec les autres. Il devient un fan de Françoise Hardy, se découvre un talent pour le chant, se met à chanter dans les rues de chaque ville pour gagner de l’argent, aime de plus en plus les années 80 et aime particulièrement les habits de fille de cette époque. L’auteure présente une ouverture d’esprit des autres jeunes vis-à-vis du changement de Valentin, ce qui n’est pas toujours le cas dans la réalité. On sent une complicité qui se forme petit à petit parmi ses résidents. Mais également une complicité entre Valentin et ses personnes âgées.

Ma note: 8/10

  • Choisir des livres dont les thèmes prêtent à des débats, servent à ouvrir le dialogue, à aller à la découverte des autres et des différences. OUI
  • Retenir des livres dont la référence culturelle est accessible à tous. OUI
  • Équilibrer les thèmes proposés, les intérêts des filles et des garçons. OUI
  • Promouvoir les auteurs francophones (au moins 2 sur les 5 choisis au final) et les éditeurs belges, de nouvelles maisons d’édition, des livres récents, pas encore primés. OUI
  • Tenir compte de la qualité littéraire de l’œuvre. OUI
  • Être attentif·ve au prix du livre, varier le nombre de pages (penser aux ados qui lisent peu). OUI
  • Montrer par un choix réfléchi que la lecture peut être un plaisir enrichissant. OUI

Je vous retrouve très vite pour une nouvelle chronique.

Leave a Reply