La vie n’est pas un téléfilm de Noël de Lydy Williams

Je vous retrouve pour une chronique d’un livre obtenu avec kindle unlimited et dans le cadre du cold winter challenge.

Informations concernant le livre

Titre: la vie n’est pas un téléfilm de Noël

Auteur: Lydy Williams

Format lu: epub

Nombre de pages: 200

Résumé

Au cœur du Londres des affaires, Margot, photographe culinaire Française, a réussi à créer en quelques années une entreprise florissante. Business woman accomplie, elle fait désormais partie des gens qui ont réussi. Avec son associé et futur mari Stephen, Margot file également le parfait amour. Mais le rythme qu’elle s’impose pour maintenir tous ses objectifs l’entraine un matin à pousser la porte du Tea-Tattoo. Dans cet étrange salon de thé, elle va devoir ouvrir les yeux sur sa vie. Sa rencontre avec Alice et Jack va la mener loin du confort de son loft Londonien. Dans le petit village de Riverdove, simplicité et magie de Noël vont provoquer une véritable tempête de neige sur le chemin de Margot. Car même si la vie n’est pas un téléfilm de Noël, elle peut parfois devenir plus douce au détour d’un cottage anglais.

Mon avis

Margot, magnifique jeune femme aux cheveux bruns mi-long lissé au maquillage et à la tenue élégante à tout pour être heureuse. Un fiancé, une boîte qui marche qu’elle a créé elle-même il y a 5 ans, une meilleure amie Elly et son futur beau-frère Gary dans la même entreprise qu’elle. Quoi de mieux ! Elle attend avec impatience ses vacances avec Stephen où ils vont partir 2 semaines sur une île paradisiaque. Margot est une petite française provinciale qui a débarqué à Londres il y a 6 ans pour proposer des services de communication et d’identité visuelle sur mesure aux boulangers et pâtissiers de la capitale. Elle a rencontré Stephen qui était banquier à l’époque et qui lui a permis d’avoir son prêt. Son amie Elly est photographe et s’est spécialisée dans la mode et la haute couture. Elles vivaient ensemble pendant 2 ans avant que Margot déménage chez son copain. Stephen est défini au début de leur relation comme audacieux et strict mais sur le plan personnel, il est délicat et attentionné, timide et maladroit.

Un jour, alors qu’elle a un rendez-vous important, elle se retrouve perdue dans des rues de Londres qu’elle ne connaissait pas. Elle tombe sur le Sweet-tea Tattoo shop géré par Alice et son cousin Jack. Elle fait la connaissance de deux personnes altruistes et bienveillantes. Malgré le conditionnement de son cerveau qui lui dit d’améliorer ce café au niveau marketing, ils ne la jugent pas. Ils l’invitent au 5 ans du bar auquel elle assistera avec son amie Elly. C’est à cette occasion, qu’ils vont lui proposer de décompresser dans un chalet leur appartenant au village de Riverdove. Là-bas, elle (re)découvrira les petits plaisirs de la cuisine, de se promener, de pouvoir communiquer simplement. Entre chute douloureuse qui lui donnera mal au dos, un feu qui refuse de s’allumer, elle aura son compte. Cette expérience lui fera ouvrir les yeux ou non sur son fiancé Stephen et sur les autres personnes qui l’entourent.

J’ai plutôt bien aimé cette histoire qui se lit rapidement. L’auteure a voulu dénoncer le burn-out et les relations toxiques. Le burn-out peut toucher n’importe qui, il faut pouvoir s’écouter et dire stop quand on sent que ça ne va plus. Les relations toxiques sont difficiles à distinguer. On pense toujours que c’est notre faute et pas l’autre. On imagine l’autre comme au début de notre relation or, chacun évolue au moins ou au pire. L’important c’est de pouvoir compter sur des personnes de confiance.

Ma note: 7/10

Je vous retrouve très vite pour une nouvelle chronique.

Leave a Reply